Je me demandais… En tant que DG, vous ne vous sentez pas seul.e?

Voilà une question à laquelle j’ai souvent du répondre. Et ma réponse est invariablement la même. Non, en tant que DG, je ne me sens pas seule, je le suis.

Pas tout à fait dans l’équipe des élu.e.s, ni dans celle des agent.e.s

Seule car, il apparaît que je n’appartiens pas tout à fait à l’équipe des élu.e.s et je ne fais pas non plus tout à fait partie de l’équipe des agent.e.s.

Je l’ai intégré et pourtant, il m’arrive encore parfois de m’offusquer de ne pas être concertée par les membres du comité technique qui lancent un sondage sur la journée solidarité par exemple ou interrogative quant à ma participation au repas festif annuel des élu.e.s…

Un inconfortable entre-deux de plus?

Le salut se trouve-t -il dans l’équipe du CODIR? ou dans le binôme avec l’autorité territoriale? On peut l’imaginer, jusqu’au premier désaccord où l’on se rend compte que cette proximité ne nous permet pas toujours de partager toutes nos difficultés, tous nos ressentis.

Et mes pairs?

Evidemment, j’ai des pairs et j’ai longtemps considéré que mon équipe se trouvait dans mes relations authentiques avec mes collègues DGS. Puis un jour, l’une d’entre eux m’a dit: “Tu sais Sonnya, nous sommes tout de même tous en concurrence…”

J’ai compris qu’elle n’avait pas tout à fait tort; que probablement d’autres collègues pensaient la même chose et que la surface bien polissée du DG exemplaire qui ne connaît aucun problème – si ce n’est ceux que rencontrent tous les autres – devaient être affichée en toutes circonstances!

Ok, alors quand est ce que l’on peut être nous même?

Partager nos processus de réflexions, doutes, interrogations, peurs … ah bon, ça a des peurs un DG… hésitations… ou juste demander un avis, un conseil ou encore “s’épancher” sur les dernières incongruités de nos élu.e.s, de nos agent.e.s … pour celles des administré.e.s, en général, on a moins de difficulté à s’épancher… à quelle porte frapper?

Bien sûr, il y a nos proches et en même temps, je me sens tout de suite moins à l’aise quand je dois commencer par répondre à la question …“C’est quoi un DG dans une mairie? Il y a bien déjà un Maire???”. Quant à nos super-proches, le manque de distance affective est parfois plus dévastateur qu’aidant! …Attention, tu es sur un emploi fonctionnel! Commence pas à te mettre tout le monde à dos ou à te plaindre, on/tu fera(s) quoi si tu perds ton boulot???”…

L’idéal: une oreille (ou plus) emphatique

L’empathie ou l’art double d’être distinct sans être distant. J’ai souvent pensé qu’un partage entre pairs dénué d’enjeux de territoires, serait la solution.

Imaginez, un groupe de DG, dont les individus ne se connaissent pas nécessairement, en confiance et avec l’envie de créer un réseau soutenant ou un espace à l’écoute d’idées nouvelles, qui se connecte une fois par mois sur une plate-forme téléphonique entre 12h et 14h…

Créant ainsi un espace emphatique et confrontant, qui aide à avancer, se remettre en question, recueillir des avis et positionnements, avec l’idée de 0% complaisance et 100% bienveillance.

Un espace de travail et non de discussions de café

Il s’agit bien là de confronter, analyser nos pratiques et non de se (faire) plaindre. A l’instar d’une analyse de la pratique, je l’imagine comme une inter-vision.  Je mettrai alors au service du groupe mes compétences de coach et facilitatrice pour accompagner le groupe.

Pour le savoir, j’ai besoin de le tester avec vous

Si comme moi, vous pensez que cet espace peut apporter une réelle plus-value dans votre travail et votre posture sans être trop chronophage,

Ou si, vous pensez  que cela n’apportera rien,

Venez tester ce premier rdv, que je nomme le KIOSK à DG

Mardi 30 Octobre de 12h30 à 13h30

Envoyer moi un mail à l’aide du questionnaire ci-dessous (gratuit et sans aucun engagement) et je vous communiquerai le numéro de téléphone et le code de la salle virtuelle pour notre rencontre téléphonique.

Hâte de vivre cette expérience avec vous.

Sonnya GARCIA

Directrice Générale / Formatrice / Coach / Blogueuse