Si le confinement / dé-confinement était l’occasion d’amorcer votre mue managériale ?

Prendre le temps de comprendre pour s’adapter durablement

Ou comment garder la vision quand l’immuable devient mouvant ?

Une zone de stress et de turbulence inégalée !

Depuis plusieurs mois, les équipes de direction générale, plus ou moins élargies, sont soumises à une zone de stress jamais égalée de mémoire d’homo sapiens !

Pour certain.e.s, c’est depuis le mois de septembre dernier et l’entrée en période pré-électorale, que la zone de turbulence s’est amorcée. S’est peut – être ajouté un vote du budget sous tension … C’est alors que tout a été précipité !

Le premier tour des élections s’est apparenté à un jeu d’équilibriste, puis très vite, la fermeture des écoles, et de l’ensemble des services.

Nous avons alors eu à faire face à la gestion du personnel à placer en autorisation d’absence ou en télétravail et plus difficile encore, car dramatique pour eux, aux agents ayant contracté le virus.

Aux questionnements techniques qu’ont suscités ces actions, c’est ajouté le management du facteur humain exacerbé par des émotions vécues avec beaucoup moins de contrôle qu’à l’accoutumée. Peur, Colère, Tristesse, Dégoût parfois, ce sont invités à la fête, rendant les décisions encore plus difficiles à prendre et à porter.

Les cellules de crise s’enchainant, chaque journée avait son lot de surprises déstabilisantes et la vision managériale pouvait s’apparenter à un déplacement dans une véritable purée de petit pois.

Personnellement je n’y voyais pas à 100 mètres et, moi qui ai l’habitude de vivre avec 6 mois d’avance, ne savais pas de quoi l’après-midi même serait faite.

Et alors qu’un pseudo rythme commençait à s’installer, le gouvernement sonne le glas du déconfinement. La France sort d’une ” longue ” période d’inactivité et demande à ce que les services reprennent dans des conditions sanitaires inédites. Il en va de la santé économique du pays ! Nous devons alors continuer notre rythme pour réouvrir et accompagner les équipes dans la reprise.

Quand enfin, un schéma de plan de reprise d’activités se dessine dans les bureaux de direction générale, c’est l’installation des conseils municipaux qui s’impose.

J’ai la sensation d’être entrée dans le tambour d’une machine à laver mi – mars et d’être à la merci d’un géant qui met en route des programmes plus ou moins dynamiques sans aucun préavis.

Un changement flagrant de paradigme.

On nous l’annonce depuis si longtemps ! Force est de constater qu’il a fait son entrée fracassante. Un changement complet de paradigme s’offre devant nous.

Economistes, sociologues, philosophes, écrivains, scientifiques et même astro-nomes / logues s’accordent à dire que le changement de paradigme est bien là.

” Jupiter, Pluton, Saturne et Uranus, appellent chacun.e à un changement vers le transpersonnel, vers ce qui dépasse notre ego, pour qu’il se mette au service humaniste et ne soit pas tourné vers sa seule personne. “

Astrologie février – mars 2020 – Femininbio

Un philosophe expliquait même que nous ne traversions pas une crise mais une catastrophe car alors que la crise annonce un retour à la ” normal” , la catastrophe fera place à quelque chose de totalement différent, totalement nouveau.

Cette crise va nous obliger à changer nos paradigmes économiques et sociaux

Charles Michel – Entretien avec le président du Conseil européen des chefs d’Etat et de gouvernement – Libération

Et c’est sans doute cet inconnu qui nous déstabilise tant. Si rien ne sera plus jamais comme avant mais que l’on ne sait pas encore de quoi demain sera fait … Comment garder une vision fédératrice, rassurante et éclairante ?

Amorcez votre mue!

Résister est une perte de temps et d’énergie !

Face à une situation, deux comportements sont possibles: nous pouvons:

  • résister de tout notre possible afin que ” tout redevienne comme avant”, 🚫
  • ou bien accueillir la nouvelle situation dans tout l’inconfort qu’elle nous procure afin de générer une transformation dans notre comportement permettant ainsi de retrouver du confort dans cette situation nouvelle ! ✔︎

Ces habitudes qui ont changé :

  • Nous ne pouvons plus nous faire la bise ni nous serrer la main
  • Discuter, à moins d’un mètre pendant plus de 15 min, est devenu dangereux
  • Faire une prospective à + 3 mois s’apparente à du charlatanisme
  • Nous devons limiter toute interaction avec les usagers
  • Les personnels d’entretien sont devenus des agents – clefs
  • Les projets à plusieurs millions d’€ ont laissé place à la gestion humble des services essentiels à la vie de la nation
  • Nous gérons des stocks de masques et de gel hydro-alcoolique là où nous managions des enjeux stratégiques de territoire,
  • Les portes des bâtiments que nous avons mis tant d’ardeur à sécuriser sont désormais ouvertes pour éviter la transmission du virus par contact de la poignée …
  • 🤔🤯

Act ! Don’t react !

Pour limiter le stress, une seule posture: substituer un comportement choisi à une vie subie !

7 clefs pour reprendre le pouvoir sur la situation ⚡️

#1 – Faire le plus significatif ou nourrir ses valeurs principales :

Il est fondamental de nourrir l’estime de soi en ces temps troublés. Aussi, quel que soient les exigences des personnes qui vous entourent, demandez-vous ce qu’il est important, voire indispensable à faire de votre point de vue.

Quelle est cette chose que vous ne sauriez défendre si l’on vous reprochait de ne pas l’avoir fait ??

En ce qui me concerne, je ne me serai pas vu défendre devant le CHSCT, le fait ne pas avoir assuré un suivi managérial des personnels confinés. Aussi, j’ai fait de mon mieux pour récupérer les adresses mail, parfois personnelles, des agent.e.s afin de leur envoyer autant que possible des informations de suivi et de prise de nouvelles au moins une à deux fois par semaine.

Cette action avait pour objectif de prendre soin d’eux mais au final j’ai eu la bonne surprise de recevoir beaucoup de reconnaissance de leur part, cela m’a aidé lorsque les journées étaient particulièrement troublées.

Pour vous inspirer, voici l’enquête envoyée à l’ensemble du personnel pour faire un bilan de la période de confinement / dé-confinement.

#2 – Prendre en considération les situations individuelles: A chacun.e son confinement !

Plus que jamais vous devrez accepter, comprendre et respecter que chacun.e des membres de vos équipes vivent et ont vécu la situation très différemment !

  • Grande différence entre le vécu professionnel et personnel,
  • Parfois bien vécu au début puis mal à la fin ou l’inverse,
  • Certain.e.s content.e.s de ne pas travailler d’autres très mal à l’aise par cette situation,
  • Certain.e.s confortables dans le télétravail d’autre pas du tout,
  • Enfin, des agent.e.s sous-occupé.s quand d’autres ont été sur-sollicités.

J’ai été particulièrement marquée lors d’une supervision que je suivais moi-même. La coach demande à chacun de s’exprimer sur la manière dont on a accueilli le confinement. Alors, la première prend la parole pour dire qu’elle vit très mal le fait de justement, ne pas être confinée ! Elle est DRH et a tellement de travail qu’elle se sent débordée. La seconde ouvre son micro pour dire qu’elle a été placée en chômage partielle et qu’elle le vit presque comme une agression tant c’est violent pour elle; une troisième expose alors que son chiffre d’affaire va dégringoler et qu’elle a très peur des conséquences financières de cette crise.

Plus que jamais j’ai reconnecté à l’idée que nous sommes tous différents et que ce n’est vraiment pas le moment de se comporter comme si tout le monde vivait la situation comme soi !

#3 – Cultiver sa résilience ou l’art de passer de victime à acteur :

Le confinement ou l’opportunité de travailler l’unité intra – familiale

#4 – Déconfiner sa part Yin ou se réconcilier avec le “slow” :

Dans la philosophie chinoise, le yin et le yang sont deux catégories complémentaires utilisées dans les phénomènes de la vie et du cosmos. Le Yin est apparenté à l’énergie du féminin.

Le confinement a appelé une forme de rétraction, d’immobilité, de passivité et de froideur collectives et individuels. Une invitation à rester chez soi mais aussi en soi ! Bien que certain.e.s personnes ont du beaucoup travailler, j’ai la conviction qu’il est fondamental de prendre ce temps d’introspection tel que cette crise sanitaire nous invite à le faire.

Méditation, contemplation, promenades en silence, les temps d’introspection comme un vrai rdv de soi à soi restent un moyen indispensable pour cadre le cap du phare dans la tempête ou y voir clair dans l’obscurité.

Pour aller plus loin sur le sujet, cliquez ici pour lire mon article: le leadership au féminin n’est pas l’apanage des femmes !

#5 – Prioriser vos tâches ou l’art de différencier l’important de l’essentiel :

Il est parfois plus confortable de courir tel un poulet auquel nous aurions la tête en traitant en complète désorganisation les urgences les unes après les autres. La situation est propice au traitements des urgences. La désorganisation est d’autant plus grave en ce moment que les conséquences d’un oubli ou de la non application d’une règle peut entraîner des conséquences difficiles voire impossible à rattraper.

Quel impact aurait l’oubli de la fermeture d’un service par exemple …

Plus que jamais, l’organisation est une compétence indispensable à solliciter !

Pour aller plus loin vous pouvez lire l’article Mes 3 méthodes qui me rendent vraiment plus efficace et plus zen dans mon quotidien de DG.

#6 – Laisser – aller ce qui n’est plus ou gagner en flexibilité :

Mon Dieu, donne moi le courage de changer les choses que je peux changer, la sérénité d’accepter celles que je ne peux pas changer et la sagesse de distinguer entre les deux.

Marc Aurèle

Apprendre à laisser – aller c’est contacter cette sensation de sérénité dont parle Marc Aurèle. C’est à mon sens le plus difficile.

L’introspection peut mener à des prises de conscience d’éléments de nos vies que l’on ne veut plus accepter / supporter ou d’autres au contraire qu’il est impératif d’intégrer à notre quotidien !

Lorsque l’on ne dispose pas des outils adéquats pour opérer ce revirement, le fait d’avoir mis de la conscience sur une situation inconfortable n’est que source de souffrance.

Voilà pourquoi j’organise un webinaire pour vous accompagner. Je vous offre une séance de supervision managériale au cours de laquelle vous pourrez expérimenter 4 exercices pour faire le bilan de ces deux derniers mois et n’en garder que le meilleur !

Envoyez-moi votre adresse mail grâce au formulaire de contact et recevez les codes de connexion au webinaire.

#7 – Assumer la responsabilité de prendre soin de soi ou l’art de pratiquer l’égoïsme généreux :

En qualité de manager, notre responsabilité de “prendre soin” n’a jamais été aussi prégnante… C’est alors, que très égoïstement je me suis demandée: Et moi? Qui prendra soin de moi? En organisant le planning des conseils municipaux à venir, j’ai pris conscience que nous étions en mai !!! Mais où sont passés les mois de mars et avril ??😱 Je crois que le mini ou maxi traumatisme 🌋vécu n’a pas suffisamment d’espace pour s’exprimer et que nous sommes collectivement en train d’assister à l’amorce de bombes à retardement 💣💣💣!

C’est pourquoi je vous invite à vivre une supervision managériale !!

J’animerai, vendredi 22 mai, une supervision managériale en visio (outil zoom), de 10h30 à 12h30.

En 4 étapes, 4 exercices pour vivre 4 temps:

  • ❖ le bilan,
  • ❖ les potentiels mobilisés,
  • ❖ l’accueil en dehors de la voix critique intérieure,
  • ❖ le laisser-aller …

Envoyez-moi votre adresse mail grâce au formulaire de contact et recevez les codes de connexion au webinaire.

Si vous êtes prêt.e.s à amorcer votre mue managériale, adressez-moi un mail ; dans le cas contraire dîtes – nous en commentaire ce qui vous manquerait pour oser passer le cap !

Le train de la transformation des organisations est annoncé en gare, monterez-vous dedans ou resterez-vous sur le quai ?

Sonnya GARCIA

PS : Si vous ressentez de la peur c’est bon signe, envoyez – moi un mail.

Boring or Amazing? Comment vos collaborateur.rice.s qualifieront-ils.elles votre discours des voeux?

Une méthode pour un discours RÊVolutionnaire!

Ennuyant ou époustouflant, votre discours sera …?

La saison des traditionnelles cérémonies des voeux est ouverte! Challengeant pour certain.e.s, stressant pour d’autres, ce “passage obligé” met en lumière le.la directeur.rice. Nier l’importance et l’enjeu de cet instant serait au mieux du déni, au pire du mépris.

Continue reading “Boring or Amazing? Comment vos collaborateur.rice.s qualifieront-ils.elles votre discours des voeux?”

Mes 3 méthodes qui me rendent vraiment plus efficace et plus zen dans mon quotidien de DG.

En 2005 je prenais mes fonctions de directrice générale des services, sans n’imaginer la quantité et la multiplicité d’informations, de dossiers, de projets et d’interactions dans des domaines totalement différents que ce métier suscitait. En quelques mois j’avais accumulé une dose de stress colossale. Débutait alors ma quête d’outils pour m’organiser et gagner en efficacité. Je partage dans cet article les méthodes d’organisation qui me rendent vraiment plus efficace et plus zen dans mon quotidien de DG.

Continue reading “Mes 3 méthodes qui me rendent vraiment plus efficace et plus zen dans mon quotidien de DG.”

Management des Hauts Potentiels: “Je pense trop” Ce livre qui a changé ma posture.

En qualité de managers nous savons devoir faire preuve d’une grande flexibilité pour adapter notre posture managériale aux différents profils et personnalités de nos équipes. #agilité

Après avoir travaillé le management intergénérationnel et la vague de formation sur “Comment manager la génération Y?”, je me suis heurtée à la question de savoir comment manager les hauts potentiels?

Je vous livre mes découvertes suite à la lecture du livre “Je pense trop” de Christel Petitcollin.

Continue reading “Management des Hauts Potentiels: “Je pense trop” Ce livre qui a changé ma posture.”

Le leadership au féminin… n’est pas l’apanage des femmes!

J’ai une définition bien à moi du leadership au féminin. Cet article ne parlera ni de féminisme ni de plafond de verre. Je vous explique tout mais avant précise que cet article participe à l’évènement inter-blogueurs sur le leadership initié par le blog “Réveille ton leadership“. J’apprécie ce blog et notamment l’article “Comment donner de bons feedback“. Je vous dirai bien pour quelles raisons mais ce n’est pas notre sujet…

Continue reading “Le leadership au féminin… n’est pas l’apanage des femmes!”

Directrice Générale! OPTIMISEZ L’ORGANISTION DE VOTRE CONGE DE MATERNITE

Du chemin avec embûches à l’organisation qui rend tout possible…

Chères collègues, Organiser un congé maternité lorsque l’on assume les missions de DG peut s’avérer être un vrai casse-tête.

De l’annonce de la grossesse au retour de congé maternité, de nombreuses étapes s’annoncent. Sans compter, parfois, en amont, la décision même de faire un enfant (choix du meilleur timing) et souvent, en aval, la conciliation de l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle.

J’ai testé plusieurs fois tous les aspects de la liaison dangereuse “DG & Congé maternité” et partagerai avec vous mes retours d’expériences.

Continue reading “Directrice Générale! OPTIMISEZ L’ORGANISTION DE VOTRE CONGE DE MATERNITE”

Je me demandais… En tant que DG, vous ne vous sentez pas seul.e?

Voilà une question à laquelle j’ai souvent du répondre. Et ma réponse est invariablement la même. Non, en tant que DG, je ne me sens pas seule, je le suis.

Pas tout à fait dans l’équipe des élu.e.s, ni dans celle des agent.e.s

Seule car, il apparaît que je n’appartiens pas tout à fait à l’équipe des élu.e.s et je ne fais pas non plus tout à fait partie de l’équipe des agent.e.s.

Je l’ai intégré et pourtant, il m’arrive encore parfois de m’offusquer de ne pas être concertée par les membres du comité technique qui lancent un sondage sur la journée solidarité par exemple ou interrogative quant à ma participation au repas festif annuel des élu.e.s…

Un inconfortable entre-deux de plus?

Le salut se trouve-t -il dans l’équipe du CODIR? ou dans le binôme avec l’autorité territoriale? On peut l’imaginer, jusqu’au premier désaccord où l’on se rend compte que cette proximité ne nous permet pas toujours de partager toutes nos difficultés, tous nos ressentis.

Et mes pairs?

Evidemment, j’ai des pairs et j’ai longtemps considéré que mon équipe se trouvait dans mes relations authentiques avec mes collègues DGS. Puis un jour, l’une d’entre eux m’a dit: “Tu sais Sonnya, nous sommes tout de même tous en concurrence…”

J’ai compris qu’elle n’avait pas tout à fait tort; que probablement d’autres collègues pensaient la même chose et que la surface bien polissée du DG exemplaire qui ne connaît aucun problème – si ce n’est ceux que rencontrent tous les autres – devaient être affichée en toutes circonstances!

Ok, alors quand est ce que l’on peut être nous même?

Partager nos processus de réflexions, doutes, interrogations, peurs … ah bon, ça a des peurs un DG… hésitations… ou juste demander un avis, un conseil ou encore “s’épancher” sur les dernières incongruités de nos élu.e.s, de nos agent.e.s … pour celles des administré.e.s, en général, on a moins de difficulté à s’épancher… à quelle porte frapper?

Bien sûr, il y a nos proches et en même temps, je me sens tout de suite moins à l’aise quand je dois commencer par répondre à la question …“C’est quoi un DG dans une mairie? Il y a bien déjà un Maire???”. Quant à nos super-proches, le manque de distance affective est parfois plus dévastateur qu’aidant! …Attention, tu es sur un emploi fonctionnel! Commence pas à te mettre tout le monde à dos ou à te plaindre, on/tu fera(s) quoi si tu perds ton boulot???”…

L’idéal: une oreille (ou plus) emphatique

L’empathie ou l’art double d’être distinct sans être distant. J’ai souvent pensé qu’un partage entre pairs dénué d’enjeux de territoires, serait la solution.

Imaginez, un groupe de DG, dont les individus ne se connaissent pas nécessairement, en confiance et avec l’envie de créer un réseau soutenant ou un espace à l’écoute d’idées nouvelles, qui se connecte une fois par mois sur une plate-forme téléphonique entre 12h et 14h…

Créant ainsi un espace emphatique et confrontant, qui aide à avancer, se remettre en question, recueillir des avis et positionnements, avec l’idée de 0% complaisance et 100% bienveillance.

Un espace de travail et non de discussions de café

Il s’agit bien là de confronter, analyser nos pratiques et non de se (faire) plaindre. A l’instar d’une analyse de la pratique, je l’imagine comme une inter-vision.  Je mettrai alors au service du groupe mes compétences de coach et facilitatrice pour accompagner le groupe.

Pour le savoir, j’ai besoin de le tester avec vous

Si comme moi, vous pensez que cet espace peut apporter une réelle plus-value dans votre travail et votre posture sans être trop chronophage,

Ou si, vous pensez  que cela n’apportera rien,

Venez tester ce premier rdv, que je nomme le KIOSK à DG

Mardi 2 juillet de 12h30 à 13h30

Envoyer moi un mail à l’aide du questionnaire ci-dessous (gratuit et sans aucun engagement) et je vous communiquerai le numéro de téléphone et le code de la salle virtuelle pour notre rencontre téléphonique.

Hâte de vivre cette expérience avec vous.

Sonnya GARCIA

Directrice Générale / Formatrice / Coach / Blogueuse